DEEP BLUE

NIcolas FRUCTUS

Tout a commencé par un coup de téléphone de Cyrille Daujean. On se connaît depuis pas mal d’années, lui me téléphonait des lointaines Amériques : ‘’Ok… d’accord… le plateau… les cartes… les tokens… Attends, je note… Ah ! Des tuiles, aussi… des cartes personnages… Ah ! On a que deux mois !?!… Ah ! Plus la couverture de la boîte… Ouais, c’est chaud… Ouais ouais, c’est bon !… ‘’

Autant dire que sans Cyrille, je n’y serais jamais allé ! Au final, Cyrille a eu de grosses discussions dans les hautes sphères. Les planètes ne s’alignaient pas comme prévu, pas simple. Au départ, je fais tout, tout ce qui peut se dessiner. Puis, on adapte, Cyrille obtient du temps, d’autres dessinateurs entrent dans la danse pour décliner des personnages. C’est en fait assez rare de faire un jeu tout seul, non-pas que c’est impossible, mais ça part juste dans tous les sens ! Chaque partie dessinée est presque un métier en soi. La plupart du temps, pour le jeu, on me demande les plateaux. Il est évident que travailler sur tout est toujours plus sympa. Le jeu devient un peu votre bébé. Vous regardez ses premiers pas dans le gameplay, c’est toujours émouvant. Quand il sort, il devient physique, il est réel. Il vous échappe. Alors parfois, vous allez écouter subrepticement ce que disent les joueurs autour d’une table dans les festivals.

Bon, fini le pathos ! Tu lances les dés ?

Nicolas FRUCTUS

Cliquez sur les images pour les afficher en grand format

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image